EPI : Equipements de Protection Individuelle

Lors de votre stage, dans l’entreprise qui vous accueille, vous entendrez parler d’EPI, mais les EPI c’est quoi ?

Les EPI ou Equipements de Protection Individuelle sont un ensemble de de dispositif ou de moyens destiné à être porté par le travailleur afin de le protéger contre des risques susceptibles de menacer sa santé ou sa sécurité lors de l’exécution du tâche professionnelle (par exemple des gants spéciaux de protection, des lunettes de protection, des chaussures de sécurité, bouchons d’oreilles réducteurs de bruits,…).

Bien entendu les EPI existent aussi en dehors du cadre du travail, pour les activités privées, sportives (les protège-tibias pour le footballeur par exemple), culturelles ou de loisirs (le casque, les bottes, le blouson, les gants pour le motard).

En général, il n’existe pas de liste préétablie d’EPI par type d‘activité. La liste des EPI était autrefois réalisée de manière empirique suite à la survenance d’accident ou de maladie professionnelles. Aujourd’hui, c’est par une analyse des risques préalable que celle-ci doit être établie ou complétée. Le CHSCT (comité d’hygiène de Sécurité et des Conditions de Travail) doit participer à cette analyse et/ou proposer une veille permanente à ce sujet.

Les EPI sont classés en trois catégories :

  • I : pour les risques mineurs,
  • II : risques importants,
  • III : risques graves (effets irréversibles ou mortels)

Les EPI ne sont pas utilisés en ultime recours, le code du travail prévoit que l’employeur doit, en amont, avoir mis tous les moyens en œuvre pour supprimer ou réduire les risques (exemple sécurisation des machines et outils, accès restrictifs au zone dangereuses, etc…).

La liste une fois établie, les équipements sont fournis gratuitement par l’employeur à ses salariés ou stagiaires. Ils sont régulièrement renouvelés.

L’employeur doit s’assurer par des contrôles périodiques que ces EPI ne sont pas défectueux.

En contrepartie les salariés, intérimaires, stagiaires sont obligés de les porter. C’est en général indiqué dans le règlement intérieur de l’entreprise et dans son protocole de sécurité.